Actualités

2020... Destination Planète Marseille au 63 La Canebière

 

 

L'Institut Régional du Travail d'Aix-Marseille Université déménage en janvier 2020 à Marseille, au 6ème étage du 63 La Canebière. Cela faisait 60 ans qu'il siégeait dans la bastide du peintre orientaliste Henri Emilien Rousseau à Aix-en-Provence.

Une nouvelle page va donc s'écrire...

Beaucoup plus facilement joignable en transports en commun, nous disposerons à Marseille de locaux plus fonctionnels et de plus de salles de formation.

Nous vous y attendons dès la mi-janvier 2020.

Mario Correia, directeur de l'IRT

 

 

Le Point sur les Institutions Représentatives du Personnel (06.12.2019) 

Les ordonnances « Macron » n°2017-1385 et n°2017-1386 du 22 septembre 2017 ont proposé une refonte profonde du système des relations professionnelles, notamment :

  • en réformant les anciennes institutions représentatives du personnel (comité d’entreprise, délégués du personnel et CHSCT) regroupées dans un nouveau Conseil Social et Economie (CSE) ;
  • en privilégiant la négociation au plus près de l’entreprise.

Au 1er janvier 2020, toutes les structures répondant aux critères d’effectifs, devraient donc être dotées de cette nouvelle instance.

Si les réformateurs ont laissé aux entreprises un délai de deux ans pour mettre en place le CSE, ce bouleversement de grande ampleur nécessite un certain temps d’adaptation. Plusieurs années devront peut-être s’écouler avant que ce système se stabilise et que les représentants du personnel le maîtrisent et s’en accommodent. 

En outre, ces derniers (dont le nombre et les moyens ont été révisés plutôt à la baisse) verront leur rôle évoluer. Jusqu’à présent, ils étaient principalement sollicités à titre consultatif dans le cadre d’un grand nombre de décisions concernant l’organisation, le fonctionnement de l’entreprise et la gestion du personnel. Désormais, avec la place prédominante de l’accord d’entreprise, ils seront amenés à participer à de multiples négociations, en l’absence de délégué syndical dans l’entreprise. Disposeront-ils tous de l’expérience et des compétences nécessaires dans leur nouveau champ d’intervention ? Rien n’est moins certain. En effet, nombre de sujets appelés à être discutés (au niveau de la consultation ou de la négociation) exigent une maîtrise de leur objet et des procédures particulières qui ne vont pas de soi. Le ticket d’entrée pour comprendre et réussir à traiter de sujets aussi techniques que l’égalité professionnelle, la QVT, l’intéressement, la formation professionnelle, le temps de travail ou la performance collective… est élevé et demande un très fort investissement des IRP pour agir avec une certaine efficacité.

Par conséquent, on comprend aisément que la formation des représentants du personnel et des représentants syndicaux devienne un enjeu encore plus important pour l’avenir si l’on souhaite qu’ils puissent assumer pleinement leur rôle.

Mais compte tenu de la nouvelle place occupée par la négociation dans l’entreprise, se pose naturellement la question de l’existence d’une représentation des salariés dans les TPE-PME. Beaucoup plus qu’ailleurs, les élus du personnel n’existent pas toujours et la présence syndicale y est faible.

Pour eux aussi, la question de leur montée en compétences se révèle primordiale puisque les non syndiqués ne bénéficient pas de toutes les possibilités de formation mises à disposition par les organisations syndicales.

L’IRT d’Aix-Marseille Université, à son échelle, a pour ambition de doter, le plus possible, les IRP de la région PACA de moyens nécessaires pour remplir leur mandat efficacement. À cette fin, il convient de les outiller notamment dans les PME et les TPE, et de donner la priorité à la formation à la négociation. Cet objectif n’exclut pas de répondre en même temps à d’autres besoins inhérents à leur fonction et aux sollicitations diverses qui nous sont adressées par les élus.